La chapelle de Notre-Dame de Creuse

Elle est construite dans un vallon encaissé du val de Creuse sur les hauteurs de Ville-sur-Haine. Une première chapelle vit le jour durant le XVIème siècle.

La mésaventure d’un jeune pastoureau serait à l’origine de sa construction. Lors d’une période de sécheresse, le filet d’eau qui jaillissait du sol n’était pas suffisant pour alimenter le bétail. Le berger plongea sa houlette dans la vase et il rencontra une résistance. Il en sortit une statuette de la Vierge qu’il remit au curé du village. Celui-ci la plaça aussitôt dans l’église. Le lendemain, surprise, la statuette avait quitté l’autel de l’église pour se retrouver non loin de la source. Ce manège se reproduisit trois fois. Il était évident que la Vierge souhaitait un culte particulier et on construisit un piédestal pour y déposer la figurine de Notre-Dame.

En 1820, un vacher renversa méchamment le piédestal. Il fut aussitôt atteint de fièvres malignes dont il ne put guérir. Il fut décidé d’y ériger une première chapelle, financée par Mr le Bourgmestre Desenfants et un fermier du village, Mr Lunthier, mais aussi par les offrandes des habitants. Elle fut bénie le jour de l’Ascension.

Détériorée, elle fut reconstruite en 1912 selon les plans de l’architecte Emile Deltenre, habitant de la paroisse. Une nouvelle bénédiction eut lieu le jour de l’Ascension, le 16 mai 1912, par le Doyen du Roeulx, François Van Caenegem, juste après les Vêpres et en présence d’une foule nombreuse et recueillie. La dernière construction date de 1991. Elle fut inaugurée le 8 décembre en présence de nombreuses personnalités. L’édifice comporte deux fontaines où de nombreux croyants viennent régulièrement prélever de l’eau, car la tradition lui accorde des vertus miraculeuses.

Depuis 1813 s’y déroule chaque année, le jour de l’Ascension, un important pèlerinage. Notre-Dame de Creuse est invoquée contre les fièvres malignes. Il y a encore quelques années, les fidèles récompensés de leurs prières avaient pris l’habitude d’attacher des petites banderoles de tissu coloré aux branches des conifères se trouvant devant la chapelle, un peu comme des ex-voto, pour remercier la Vierge pour les grâces obtenues.